Ghazel soutient Fatima E. et le CCIF


Depuis l’agression verbale qu’elle a subie devant son fils le vendredi 11 octobre au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, madame Fatima E. ne répond plus trop au téléphone, et souhaite préserver son anonymat tout en prenant du recul quant à cette affaire. Elle ne peut s’empêcher pourtant de constater que son image circule partout, et que celle-ci est devenue un symbole : la part visible d’une douleur souvent enfouie et étouffée, mais aussi l’image troublante d’une parole confisquée. Du sourire à la détermination, en passant par la douleur et l’inquiétude, Fatima nous rappelle une seule chose : que l’enjeu majeur, au-delà des considérations politiques autour du foulard, est de préserver l’amour et la confiance chez les enfants.

Ghazel soutient cette maman devenue un symbole pour toutes les autres mamans voilées malgré elle en reversant une partie des bénéfices au CCIF qui gère l'affaire. Nous avions envoyé plusieurs dizaines de tote bags à au collectif et un à Fatima E. afin que cette affaire ne disparaisse pas. 

Dans l'article du Monde, Meriem Sabil, responsable juridique au CCIF, affiche fièrement l'un de nos tote-bags dessinés à la main pour l'occasion

http://www.islamophobie.net/2019/10/15/entretien-exclusif-avec-fatima-e-je-ne-voulais-pas-craquer-devant-les-enfants/

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/11/10/a-paris-une-marche-contre-l-islamophobie-sur-fond-de-controverse-politique_6018678_3224.html


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés